Une année de lancement réussie!

Depuis maintenant 1 an, le Réseau de transport collectif de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (RéGÎM) permet à la population de se déplacer sur le territoire à bord de ses minibus. L’organisme dresse un bilan positif de sa première année de service.  

11

 

Inauguration du service de transport collectif, le 30 avril 2010. Sur la photo : M. Bertrand Berger, M. Olivier Demers et M. Gilbert Scantland.
Inauguration du service de transport collectif, le 30 avril 2010. Sur la photo : M. Bertrand Berger, M. Olivier Demers et M. Gilbert Scantland.

 

Un service offert à tous 

En mai dernier, la Conférence régionale des élus de la région (CRÉGÎM) annonçait la mise en service d’un réseau de transport collectif en Gaspésie et aux Îles.

« C’était l’aboutissement de trois ans de préparation et de travail avec différents partenaires. », explique Jonathan Lapierre, président du RéGÎM. « Mettre en place un tel réseau sur un territoire aussi vaste que notre région représente tout un défi, mais nous avions confiance que les résultats allaient être positifs. Il s’agit d’un service à la population ouvert à tous : ceux qui ont une voiture peuvent mois l’utiliser et économiser en utilisant le RéGÎM, et ceux qui n’ont pas de moyen de transport peuvent se déplacer plus facilement. »

 

Un bilan positif après une année de service 

À l’évidence, le nouveau service de transport collectif a trouvé écho auprès des Gaspésiens et Madelinots : l’achalandage du réseau progresse et la clientèle est très satisfaite du service dans son ensemble. C’est ce que révèle une étude du Centre d’initiation à la recherche et d’aide au développement durable (CIRADD), réalisée afin d’améliorer le service et d’en connaître davantage sur la perception de la population face au RéGÎM. Un sondage téléphonique et Web a été effectué ce printemps. Il a permis de faire un portrait du service et de cibler des pistes d’améliorations. Par exemple, il a été révélé que la plupart des utilisateurs du RéGÎM ont été convaincus par l’aspect économique, puisqu’avec le coût de l’essence élevé et tous les frais liés à l’automobile, utiliser le transport collectif est nettement moins cher que la voiture. Le sondage a aussi révélé que les efforts pour faire connaître le Réseau doivent se poursuivre de manière à ce que la population sache mieux utiliser cette nouvelle possibilité qui s’offre à eux.

Actuellement, le RéGÎM réalise environ 5 500 déplacements de personnes par mois. Le nombre de passagers n’augmente toutefois pas de manière stable et régulière. Après une progression continue de l’achalandage de mai à novembre 2010, le nombre de passagers a diminué en décembre, mais depuis 2011, la clientèle recommence à augmenter. « La plupart des passagers sont des voyageurs réguliers : ils prennent le minibus du transport collectif pour se rendre au travail. Pour plusieurs, ce sont les économies d’argent par rapport à l’utilisation de leur voiture qui les motive à l’utiliser. D’autres aiment le côté humain et chaleureux du service, le confort en hiver de ne pas déneiger la voiture, ou encore les bienfaits écologiques. Prendre le transport collectif, c’est nettement moins polluant que de prendre chacun sa voiture. », souligne Olivier Demers, coordonnateur en transport à la Conférence régionale des élus Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine.

 

L’expérience de la Haute-Gaspésie, 

précurseur en transport collectif régional

Le RéGÎM est en service depuis un an maintenant, mais il est important de souligner qu’un de ses partenaires offrait un service similaire depuis plusieurs années déjà. En effet, Transport Sans frontières avait fait ses preuves en transport collectif et adapté en Haute-Gaspésie depuis plus de sept ans déjà. Le succès et l’expérience de Transport sans frontières ont participé  la mise en place du réseau de transport collectif sur tout le territoire gaspésien et madelinot. Maintenant, Transport sans Frontière est le point de service de Haute-Gaspésie du RéGÎM, et les deux organismes travaillent de pair pour bâtir un réseau de transport efficace.

 

Plus d’un partenaire pour mettre en place ce réseau

Un ensemble de partenaires ont mis la main à la pâte pour créer le réseau de transport collectif. Le RéGÎM, basé sur une initiative de la CRÉGÎM, a reçu l’appui des six MRC du territoire, du ministère des Transports (MTQ), du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT) ainsi que du ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MESS). L’expertise des organismes de transport adapté et de certains transporteurs privés a aussi contribué à la mise en place du service. Plusieurs autres partenaires du milieu ont aidé le déploiement du réseau, de manière à l’adapter aux particularités de chaque secteur de notre vaste région.

 

Des services qui s’améliorent pour mieux répondre aux besoins

Au tout début, les besoins de déplacement des Gaspésiens et Madelinots ont été ciblés dans une vaste étude réalisée par le CIRADD (Centre d’initiation à la recherche et d’aide au développement durable). Afin d’améliorer le service et d’en connaître davantage sur la perception de la population face au RéGÎM, la collaboration avec le CIRADD se poursuit, notamment à travers un sondage téléphonique et Web réalisé ce printemps.

 

Les trajets de base ont été conçus pour amener les gens vers les villes-pôles le matin, et les ramener chez eux en fin de journée sur semaine. Un vaste travail a été réalisé par la suite afin de mieux répondre aux besoins de la population et d’offrir plus de service.  Les trajets 30, 31, 40 et 41 (de Carleton à Percé) seront notamment revus en juin : le Réseau les a simplifiés pour qu’ils soient plus facilement consultables, tout en conservant les trajets les plus demandés. Aussi, le service dans le secteur de Percé sera augmenté pour l’été, de manière à répondre aux besoins des travailleurs et des vacanciers.

Sur l’ensemble du territoire, certains trajets se font régulièrement, alors que d’autres sont à la demande seulement. De cette manière, le réseau demeure plus flexible et espère mieux répondre aux besoins des passagers.

 

Ces trajets réguliers sont offerts à toute la population, au coût de 2,50 $ par billet (vendus en livrets de 10 billets) ou 3 $ en argent comptant, monnaie exacte.

Si les trajets réguliers ne conviennent pas aux besoins des gens, ils sont tout de même invités à contacter le RéGÎM au 1 877 521-0841 ou par courriel au regim@cre-gim.net pour transmettre leurs besoins de transport. Il se peut que des trajets spéciaux puissent être proposés au même tarif que les trajets réguliers, en fonction des déplacements réalisés par le transport adapté. Sinon, des minibus peuvent être nolisés pour des besoins particuliers : en fonction de la disponibilité des véhicules et du trajet demandé, un tarif spécial est calculé et un minibus peut être mis à la disposition d’un groupe de personnes pour leurs déplacements.

 

Pour finir, un service d’affichage publicitaire est également disponible, pour les entreprises ou organismes qui désirent que leur message soit présent sur les routes de la région. Ce nouveau média permet aux annonceurs d’être présents pour plusieurs mois sous les yeux des piétons et des automobilistes.

 

L’utilisation du transport collectif

Pour utiliser le Réseau de transport collectif de la Gaspésie et des Îles, il suffit de consulter les horaires et trajets disponibles sur le site Web du RéGÎM ou d’appeler au 1 877 521-0841 pour connaître les heures de passage des minibus et réserver sa place à bord. Les utilisateurs des trajets réguliers (qui ne sont pas disponibles uniquement à la demande) peuvent aussi se présenter aux aires d’arrêt prévues au moment du passage du minibus pour utiliser le transport collectif sans réservation. Les aires d’arrêt des minibus sont indiquées par des pancartes « Aire d’attente », dont l’installation est déjà réalisée sur une partie du territoire et sera finalisée en 2011.